Le deuxième monde, le 1er métaverse de Canal+, Cryo et Numériland

Le deuxième monde est certainement le 1ᵉʳ Métaverse au monde, puisqu'il prend forme dès 1997 en France. Lisez l'article du monde.fr ci-dessous. J'ai commercialisé dès 1997 des boutiques 3D, des panneaux 3D et bien plus encore... #metaverse #Web3 #NFT #web3h33

Vous souhaitez commercialiser des espaces publicitaires dans les métavers ? ​
Vous voulez réaliser des NFTs ou des graphismes 3D pour vos métavers, projets AR ou VR ?

Le deuxième monde est créé à l’origine par l’éditeur Canal + multimédia (Groupe Canal+), avec Cryo (éditeur de jeux à succès de l’époque) et la société Numériland d’Alexandre Stopnicki, qui en assure la régie publicitaire exclusive et invente des boutiques en 3D, des panneaux d’affichages flottants, des vendeurs interactifs et de nombreux concepts de publicité numérique bien avant que l’on parle du web3.

Pour accéder au deuxième monde, il fallait utiliser un modem et un lecteur de CDrom pour pouvoir charger toutes les images rapidement (internet était, comment dire… ultra lent à l’époque !).

Un générateur d’avatar permettait de se créer son avatar en 3D et un système de chat temps réel offrait la possibilité de faire des rencontres dans le deuxième monde.

image du deuxième monde
Deuxième monde
Numériland, avec Alexandre Stopnicki, son fondateur, commercialise des dizaines de boutiques 3D et propose aux annonceurs les premiers CRM Dédiés à la 3D.  Il crée un système d’affichage 4/3 qui porte le nom de Numériland sur les panneaux avant de vendre le réseau à la société Avenir qui devient le premier afficheur 3D au monde des Métaverses.   Le deuxième monde, c’est l’avènement du web 3 bien avant l’heure qui dit que la France ne sait pas innover ? La blockchain et les NFT n’existaient pas encore, et c’est bien dommage, car sinon le deuxième monde serait encore vivant ? Les technologies employées à l’époque (VRML + des technos propriétaires) et le concept de communautés virtuelles font du deuxième monde l’ancêtre du web3.

Et, de grâce, ne confondez pas le deuxième monde et « second world » qui ce dernier apparaitra que plusieurs années après. 

Le Deuxième Monde a été la première simulation de société virtuelle. Il a accueilli plusieurs milliers d’internautes entre 1997 et 2000.

Ces internautes évoluaient dans une reconstitution 3D de la ville de Paris. Les visiteurs avaient un avatar et formaient ainsi une communauté qui se surnommée « Les Bimondiens ».
Notez également, que c’est le premier jeu vidéo, dans lequel, les utilisateurs avaient la possibilité de créer leur propre avatar en 3D ! 

De plus, la création d’avatar y était relativement poussée, pour l’époque. En effet, l’utilisateur pouvait choisir son avatar en fonction de plusieurs critères comme son sexe, son age, son identité ethnique,  sa couleur de peau, l’aspect de son visage, ou encore ses vêtements.
Les rues parisiennes pourraient aujourd’hui nous faire croire à un Google Streetview en 3D, où nous pourrions sortir des rues pour se déplacer à travers les différents monuments.

Il était également possible de rencontrer d’autres personnes dans le deuxième monde et de chatter avec eux, en modifiant les émotions du visage de son avatar.

Ce premier monde virtuel avait également son côté obscur avec les sous-terrains de paris. À certains endroits, il était possible d’affronter les gargouilles de Notre-Dame, … 

Il  a donc été les prémisses des métaverses et faisait déjà couler de l’encre à l’époque, comme le soulignait Le Monde le 2 mars 1997 qui décrivait cette « innovation significative » :

« On se connecte au Deuxième Monde, à l’aide d’un CD-ROM et d’Internet pour communiquer avec des gens, les aborder plus facilement que dans la vie réelle et faire ainsi de nouvelles rencontres, en se dissimulant soi-même, si on le souhaite, sous des personnalités d’emprunt. Dans les écoles du Deuxième monde, des cours pourront avoir lieu, à des heures déterminées et sur des sujets donnés. Des conférences aussi. Des concours, des jeux. On pourra bien sûr y organiser des réunions de travail, faire ses achats. On y sera un “citoyen” à part entière avec droit de vote, Chambre des députés (élus), Constitution, etc. ».

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce projet et Numériland vous pouvez lire l’article de La Dépêche, ou encore sur Wikipedia
Et si vous souhaitez que nous créons votre propre monde Métaverse, je vous invite à nous contacter en cliquant ici.

deuxième monde - image